Troubles du comportement alimentaire, bipolarité, état limite, etc..

Troubles du comportement alimentaire, anorexie, boulimie, bipolarité, état limite, dépressions, idées suicidaires, psychiatrie, psychologie


    Les troubles du comportement alimentaire dits "Typiques"

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 13
    Date d'inscription : 21/02/2016
    Age : 34

    Les troubles du comportement alimentaire dits "Typiques"

    Message par Admin le Dim 21 Fév - 12:23


    L'anorexie :


    Est animée par une peur hors norme de grossir et un besoin obsessionnel de maigrir. Elle touche essentiellement les femmes jeunes, pour la plupart âgées entre 17 et 22 ans. Une force destructrice pousse la malade à cesser totalement de s'alimenter. Pour intensifier la perte de poids, elle a recours à l'hyperactivité physique (agitation, excitation, activité sportive...) et use de laxatifs et de diurétiques. Le potomanie, c'est-à-dire le fait de boire des quantités hors normes de liquide (plus de 3 litres par jour) en est également un signe. Le chaos hormonal engendré par la dénutrition entraîne de très nombreuses carences ainsi qu'une aménorrhée (disparition des règles). Le danger de mort par dénutrition ou par suicide est réel. Il existe par ailleurs des formes d'anorexie plus atypiques, car plus rares et donc plus difficiles à diagnostiquer. C'est notamment le cas lorsque tous les symptômes sont présents mais que les règles persistent ou que l'indice de masse corporelle (IMC) de la patiente reste stable et normal. Il existe également des formes un peu différentes d'anorexie chez le bébé, l'enfant et la personne âgée.


    La boulimie :


    Tout comme la personne anorexique, la personne boulimique est le plus souvent une femme jeune, qui a peur de grossir et cherche à perdre du poids. Chez elle, la restriction entraîne des crises alimentaires caractérisées par une perte totale de contrôle de la malade sur elle-même. Durant la crise de boulimie, elle engloutit des quantités démesurées de nourriture. La crise se solde par des vomissements, souvent provoqués, parfois spontanés. Le secret est un composant essentiel de la maladie. La boulimique met tout en œuvre pour ne jamais être vue en pleine crise et n'en laisse aucune trace. On trouve ici encore des formes atypiques de ce trouble :
    - la personne mâche puis recrache de grandes quantités d'aliments, sans que la nourriture ne transite par l'estomac.
    - les vomissements surviennent suite à l'absorption de petites quantités de nourriture, il devient un réflexe, un conditionnement.
    - les crises ne sont pas aussi récurrentes que dans la forme classique, elle surviennent moins de 2 fois par semaine.

    Les compulsions alimentaires/hyperphagie :

    La compulsion alimentaire ressemble beaucoup à la boulimie, mais touche plus d'hommes que les autres TCA (dans 3 cas sur 10). Les crises se manifestent par l'ingestion, en dehors des repas, d'une quantité importante d'aliments appréciés. À l'inverse des crises boulimiques, on y trouve une part de plaisir, même si la faim est absente. Le malade sent que son comportement échappe à son contrôle. Pour poser le diagnostic, il est nécessaire que les crises soient importantes, fréquentes, et qu'elles conduisent à une souffrance psychique notable et à un surpoids. En effet, à la grande différence de la boulimie, dans l'hyperphagie, il n'y a pas de comportement dit compensatoire, c'est-à-dire ni vomissement, ni hyperactivité.

      La date/heure actuelle est Mar 17 Oct - 1:51